Mundus
Automne
02:05
01:10
00:05
23:05
21:00
20:05
Sur la plaque, on peut lire : « En automne, notre regard se porte sur une région peu peuplée du bras extérieur de notre Galaxie. Pour cette raison, le ciel d’automne est celui qui montre le moins d’étoiles brillantes. Les constellations qui prédominent alors sont : Persée, un héros de la mythologie grecque ; Pégase, son cheval ailé ; la princesse mythique Andromède ; la reine Cassiopée, sa mère ; et enfin, le Bélier. La constellation d’Andromède, en forme de trompe, est adjacente au Grand Carré de Pégase. Sirrah, une des étoiles les plus brillantes d’Andromède, forme le coin nord- est du Grand Carré. L’étoile blanche Sirrah a un diamètre d’une fois et demi celui du Soleil et se trouve à 100 années- lumière de la Terre. Deux autres étoiles d’éclat semblable, Mirach et Almach, se trouvent dans la constellation d’Andromède. Almach est une étoile triple située à 260 années-lumière. Deux de ses composantes, bleue et jaune, peuvent être observées facilement à travers un petit télescope. La galaxie d’Andromède se trouve à mi-chemin sur une ligne imaginaire reliant Sirrah à Almach. Il sàgit de l’objet le plus lointain visible à l’œil nu. Bien qu’on ne puisse plus l’apercevoir depuis Montréal, cette immense île stellaire appariìt dans un ciel très sombre comme un fuseau faiblement lumineux. Sa structure en spirale est un peu plus grande que notre Voie Lactée et contient plus de 300 milliards d’étoiles. Malgré les deux millions et demi d’années-lumière qui nous en séparent, la galaxie d’Andromède est si vaste qu’elle occupe une portion du ciel large comme six pleines lunes. Le Bélier, une petite constellation du zodiaque, se trouve juste sous Mirach. Son étoile principale est Hamal, une géante orange treize fois plus grosse que le Soleil, qui se trouve à 60 années-lumière de la la Terre. »
Le point bleu indique où se placer pour observer l’alignement.
Été
Printemps
1er sept.
15 sept.
1er oct.
15 oct.
1er nov.
15 nov.
Dessins de Katsuhiro Yamazaki; ferronnerie de Soheil Mosun Ltée et Alfred Pfattischer.
Heures d’observation :
Quatre saisons