Mundus
Le projet Mundus a été inspiré par une description du rituel de fondation de la cité chez les Romains de l’Antiquité. Dans son œuvre « La vie de Romulus », Plutarque note les deux significations du mot mundus :
Concept
Cité et cosmos
Astronomie  urbaine
« On creusa vers l’endroit qu’on appelle aujourd’hui le Comice une fosse circulaire où l’on déposa les prémices de tout ce dont l’usage est légitimé par la loi ou rendu nécessaire par la nature. À la fin, chacun y jeta une poignée de terre apportée du pays d’où il était venu et on mêla le tout ensemble. Ils donnèrent à cette fosse le nom de mundus, le même qu’aux cieux. Puis on traça autour de ce centre l’enceinte de la ville, en lui donnant la forme d’un cercle. » 1 
Certains historiens de l’architecture estiment que la fosse mundus était remplie de miel, de vin, d’huile et d’une motte de terre du lieu d’origine des résidents. Elle était ensuite couverte d’une pierre et d’un autel où l’on entretenait le feu.2  L’autre signification du mot mundus, l’univers, vient de la croyance prémoderne que l’architecture doit refléter l’ordre inchangeable de la voûte céleste. Le mot temple rappelle cette croyance puisque le templum était la partie du ciel circonscrite par les devins romains.3  Ce projet d’art sur l’espace public de Montréal donne une nouvelle interprétation de la double signification de mundus, dans un contexte contemporain. Les quatre installations du projet apportent un éclairage de l’Antiquité à un site moderne. En se servant de l’architecture pour créer les lignes de vision astronomique, les installations de Mundus ajoutent à la ville un degré de sens et de connaissance en lien avec la racine latine de mundanus qui signifie « du monde, de l’univers ».4  Les installations Mundus attirent l’attention des passants dans la ville à la réalité astronomique. Les étoiles d’une magnitude supérieure à trois sont encore visibles dans les grandes villes, à condition que l’observateur ne soit pas sous l’éclat des lampadaires. Néanmoins, alors qu’on peut voir 3 000 étoiles à la campagne, on n’en voit actuellement qu’une trentaine à Montréal. C’est ce que nous laisse la pollution lumineuse. Mundus souligne cette perte et met l’accent sur les étoiles qui sont encore visibles, mais aussi sur celles qui sont obscurcies par la pollution des éclairages urbains.  
1 Plutarque. Vies parallèles des hommes illustres. 2 Joseph Rykwert. The Idea of a Town. 3 John W. Stamper. The Architecture of Roman Temples. 4 Concise Oxford Dictionary.